Volume 60 Issue 4, October 2018, pp. 537-565

Street-level drug activities pose a serious problem for communities, and exploring the environmental context of drug crimes is one important aspect of the increasing problem in Canada. This study examined the urban backcloth of illicit drug activities in the Durham Region, Ontario. Drawing on the locations of 5,297 drug arrests between 2011and 2013, along with 6,291 surrounding physical features in the environment, the risk terrain modelling framework guided the analyses, which revealed that the risk of drug crimes varies by context and time. Similar to previous research in the United States and the Netherlands, the authors found that 11 out of 18 correlates were significantly associated with drug crimes. Unlike other study settings, the locations of alcohol sales and service did not predict the occurrence of drug crimes in the Durham Region. In addition, the risk clusters differed when the same correlates were modelled for incidents of each year separately. The models provided a valid prediction from one year to the next. Nearly 85% of all places with illicit drugs arrests in 2012 and 2013 overlapped with high-risk places of 2011 and 2012, respectively. The resulting risk map informs practitioners and policy makers on where to focus resources in the region.

Des activités liées aux drogues dans la rue posent un sérieux problème pour les communautés, et l'exploration du contexte environnemental des crimes liés aux drogues est l'un des aspects importants du problème croissant au Canada. Cette étude examine la toile de fond urbaine des activités illégales liées aux drogues dans la région de Durham, en Ontario. En utilisant les emplacements de 5 297 arrestations liées aux drogues entre 2011 et 2013, avec 6 291 caractéristiques physiques de l'environnement qui l'entoure, le cadre de travail de modélisation des risques sur le terrain a guidé les analyses, ce qui a révélé que le risque de crimes liés aux drogues varie selon le contexte et l'heure. Tout comme des études précédentes effectuées aux États-Unis et aux Pays-Bas, les auteurs ont trouvé que 11 des 18 corrélats étaient associés de façon significative aux crimes liés aux drogues. Contrairement au milieu environnant examiné par d'autres études, les emplacements de vente et de services d'alcool n'ont pas prédit l'occurrence de crimes liés aux drogues dans la région de Durham. De plus, les grappes de risque étaient différentes lorsque les mêmes corrélats étaient modélisés séparément pour des incidents de chaque année. Les modèles fournissent une prédiction valide d'une année à l'autre. Près de 85 % de tous les endroits où il y a eu des arrestations pour des activités illégales liées aux drogues en 2012 et en 2013 ont chevauché les endroits à haut risque de 2011 et de 2012, respectivement. La carte des risques résultante indique aux intervenants et aux décideurs là où ils devraient concentrer leurs ressources dans la région.