Volume 49 Issue 4, October / octobre 2007, pp. 465-491

Increasingly, risk assessments are being adopted throughout the criminal justice system in Canada, and they are playing a significant role in the preparation of pre-sentence reports. Over the past five years, nine of Canada's jurisdictions have adopted the use of risk assessments for the preparation of youth pre-sentencing reports (PSR). While ample theoretical knowledge about risk exists, there are noticeably fewer empirical studies of how risk frameworks (re)shape and (re)organize local institutional decision-making practices or of what the socio-political effects of these processes are. Drawing on interviews, case law review, and analyses of risk-assessment documents, this article considers the implications of using risk assessments in the preparation of youth pre-sentencing reports (PSRs). In particular, attention is paid to the tensions between emerging risk practices and the emphasis on proportional sentencing under the Youth Criminal Justice Act (YCJA).

Les évaluations du risque sont de plus en plus utilisées dans tout le système de justice criminelle au Canada et jouent un rôle important dans la préparation des rapports présentenciels. Au cours des cinq dernières années, dans neuf juridictions au pays, on s'est servi d'évaluations du risque pour la préparation de rapports présentenciels chez les adolescents. Même si les risques sont bien connus en théorie, les études empiriques sur la manière dont les structures de risque (re)définissent et (ré)organisent les pratiques de prise de décisions institutionnelles et les effets socio-légaux de ces processus sont plus rares.

En se basant sur des entrevues, un examen de la jurisprudence et des analyses documentaires sur les évaluations du risque, les auteures envisagent les conséquences de l'emploi d'évaluations du risque pour la préparation de rapports présentenciels chez les adolescents. Elles s'intéressent tout particulièrement aux différences entre les nouvelles pratiques de risque, ainsi qu'à l'accent qui est mis sur la proportionnalité de la peine dans la Loi sur le système de justice pénale chez les adolescents.