Volume 13 Issue 2, Fall 1984 tomber, pp. 75-90

Cet article constitue à la fois une recherche empirique et une déclaration théorique. En opposition à une vision de l'histoire urbaine morcelée en périodes distinctes, il insiste sur le fait qu'il existe au contraire des éléments de continuité très importants. En effet, la continuité semble être l'élément fondamental de l'expérience urbaine au Canada, spécialement au cours des 19e et 20e siècles. L'aménagement de la ville, le rôle moteur des élites municipales, la concentration de la richesse et l'expression spatiale des caractéristiques économiques et sociales possèdent tous des racines profondes, allant même jusqu'aux premières décades dans le cas d'Hamilton, objet particulier de cette étude. Au niveau des sources matérielles, cet article utilise le rôle d'évaluation de 1839; cependant il met en garde contre des interprétations abusives ou erronées de ce document. Il soulève des questions à propos d'études américaines qui ont tenté des comparaisons sur la concentration des richesses à travers le temps. Cet article soutient que le facteur intangible d'accès au crédit était et demeure l'ingrédient vital de la richesse et du pouvoir Cet accès caractérise le Métropolitanisme, un thème historiographique qui fait ressortir la notion de continuité dans l'histoire urbaine canadienne.

This article is both an empirical inquiry and a theoretical declaration. It stresses, in opposition to a view of urban history that presents fairly distinct periods, that there are very important elements of continuity. Indeed, continuity may be the essence of the urban experience in Canada, especially across the nineteenth and twentieth centuries. The layout of the city, the vital promotional actions of the civic elite, a concentration of wealth, and the spatial expression of economic and social traits all have deep roots — extending to the earliest decades in the case of Hamilton, which is the site for this study. In terms of source materials, this article employs an 1839 assessment manuscript, but warns that such material can be abused or misunderstood. Indeed, it raises questions about American studies that have attempted comparisons of concentrations of property wealth over time. The article argues that a vital ingredient of wealth and power was and is the intangible factor of access to credit. That access is a feature of metropolitanism, an historiographie theme which too indicates continuity in the history of urban Canada.